Historique

LA DéCORATION DES PALMES ACADÉMIQUES

Elle a été instituée par un décret organique de l’empereur NAPOLÉON 1er du 19 Mars 1808.

Marque d’honneur ayant le sens et la valeur d’une récompense décernée pour services rendus, sa conception se situe simplement dans la tradition venue de l’antiquité, qui a pris au cours des siècles, des formes concrètes très variées : colliers, courrones de lauriers, drapeaux ,armes, bracelets, et enfin, dans les civilisations modernes, essentiellement médailles.

La décoration napoléonienne fut exclusivement réservée aux memebres de l’enseignement ; elle constituait le lien symbolique entre le grand maître de l’Université et ses collaborateurs, même les plus modestes. Mais, en 1866, un décret de Napoléon III étendit le bénéfice des palmes aux « personnes de tout rang qui portent à l’Université un concours actif, intelligent et dévoué ». Il devenait ainsi possible de récompenser non seulement les membres distingués de l’Université, mais aussi les services rendus à l’enseignement et aux beaux-arts.

La décoration était constituée par une double palme portée par un ruban violet. Il y avait deux grades : officier d’académie (ruban) et officier de l’instruction publique (rosette).

L’ORDRE DES PALMES ACADéMIQUES

Il a été fondé sous la IVe République, par décret du 4 octobre 1955. La notion d’ordre est d’origine médiévale : La marque d’honneur ainsi décernée consiste essentiellement dans le fait d’appartenir à un groupe d’élite qui a ses constitutions, sa discipline, ses assemblées, ses réceptions solennelles, parfois ses costumes. L’appartenance à l’ordre est symbolisée par un insigne. Le titulaire de cet insigne, donc membre de l’ordre, est solidaire du groupe auquel il est agrégé : il est tenu à des obligations dont le simple décoré est exempt en principe.

Chaque ordre comportait une hiérarchie qui s’exprimait dans les appellations données à des membres du GRAND MAITRE au CHEVALIER, et à ses administrateurs : OFFICIER, GRAND OFFICIER ou COMMANDEUR (bénéficiaire d’une dotation appelée commanderie).

Ces titres sont devenus des grades. L’ordre des Palmes académiques comprend trois grades, ayant chacun son insigne : CHEVALIER (ruban), OFFICIER (rosette) et COMMANDEUR (cravate).

Chevalier

Officier

Commandeur

Texte de référence précisant les conditions de remise d’insigne des Palmes Académiques

Organisation générale

Décorations

NOR : MENB1209285N

note de service n° 2012-057 du 3-4-2012

MEN – BDC

Texte adressé aux personnels du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ; aux membres de l’ordre des Palmes académiques

Une remise officielle n’est pas obligatoire pour les personnes nommées ou promues dans l’ordre des Palmes académiques, la décoration peut donc être portée dès la publication au Bulletin officiel des médailles et récompenses.

Une remise de décoration peut être organisée et se dérouler dans un lieu public ou privé, au cours d’une cérémonie officielle ou un cercle restreint (avec la dignité qu’exige le prestige de l’ordre). Celle-ci est présidée par un membre de l’ordre des Palmes académiques, titulaire au minimum d’un grade égal à celui du récipiendaire.

La remise de décoration est faite par le président qui appelle le récipiendaire par son nom et lui remet l’insigne en disant : « au nom du ministre de l’éducation nationale, nous vous faisons Chevalier (ou Officier ou Commandeur) de l’ordre des Palmes académiques ».

Pour le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et par délégation,

Le directeur de cabinet Bernard Dubreuil

Cérémonie facultative de réception dans l’ordre des Palmes académiques

Bulletin officiel – Ministère de l’Éducation nationale